logo afnor

Les orientations pour 2014 ont été données par le comité de coordination et de pilotage de la normalisation au sein de l’Afnor.  Un document rassemble les stratégies de chaque comité. Ci-dessous un résumé de certains comités :

  • Construction et urbanisme
    • Investir davantage l’échelon Européen, sans toutefois oublier l’international
    • Parier sur le développement durable
    • Promouvoir l’image de la construction.
  • Electrotechnologies
    • Le développement des infrastructures de demain, avec notamment les réseaux intelligents et communicants (« smart grids »), les villes et communautés intelligentes       (« smart cities »), les bâtiments intelligents et communicants (« smart building »), la digitalisation et les TIC, la mobilité électrique et la distribution électrique en courant continu.
    • La prise en compte effective des besoins en termes de développement durable avec la maîtrise de l’énergie (efficacité énergétique, management des énergies décarbonées), y compris dans le domaine industriel, et l’utilisation plus efficace des ressources (écoconception, économie circulaire, management des substances).
    • L’assurance de la santé et la sécurité des citoyens et des installations et le renforcement de la confiance des acteurs utilisateurs ou metteurs en œuvre qui concerneront au premier rang les installations électriques et les produits associés, l’anticipation des besoins lié au vieillissement de la population (silver économie et e-Santé), l’évolution des biens de consommation en termes de sécurité, de fonctionnalités et de communication, les exigences en terme de sécurité au travail et les applications de défense.
  • Environnement et responsabilité sociétale
    • Intégrer la dimension environnementale et de responsabilité sociétale dans les stratégies des autres secteurs
    • Renforcer la participation de la société civile
    • Positionner la normalisation comme outil de la réglementation
    • Développer les méthodes de mesure
    • Répondre aux besoins de nouvelles méthodes sur les substances réglementées
    • Accompagner la révision des normes de système de management environnemental
    • Appliquer l’approche cycle de vie
    • Mobiliser les parties prenantes sur la problématique changement climatique
    • Développer la communication environnementale
  • Information et communication numérique
    • Les systèmes complexes, les « données massives (big data) »
    • Les infrastructures de services sur le territoire : le Cloud
    • La cyber sécurité, l’e-réputation, La contribution à la sécurité sociétale et du citoyen
    • L’éco-responsabilité des systèmes d’information
    • L’intégration du numérique dans le monde physique
    • La dématérialisation
  • Ingénierie industrielle, bien d’équipement et matériaux
    • Associer innovation et normalisation afin de favoriser l’appropriation et l’intégration de technologies nouvelles
    • Accompagner le développement à l’international
    • Accompagner la compétitivité
    • Décliner le développement durable
    • Maintenir l’information sur les initiatives européennes et répondre aux exigences règlementaires
  • Management et services
    • Proposer une normalisation contribuant au développement des services
    • Prendre en compte les intérêts et besoins des petites entreprises dans la normalisation
  • Santé et sécurité au travail
    • Assurer la cohérence des travaux de normalisation en matière de santé et de sécurité au travail avec les politiques publiques
    • Renforcer l’influence de la France sur les normes internationales
    • Renforcer la cohérence entre normes élaborées dans des enceintes différentes
    • Contribuer à la qualité des normes relatives à la santé et la sécurité au travail et à leur diffusion
    • Travaux ISO sur les systèmes de management de la santé et de la sécurité au travail
  • Utilisation rationnelle de l’énergie
    • Donner la priorité à une approche quantitative de l’efficacité énergétique
    • Développer une approche système prenant en compte les travaux normatifs produits des secteurs : performance énergétique des bâtiments, efficacité énergétique des systèmes industriels, transports, procédés industriels, etc.
    • Favoriser le recours à la normalisation en soutien à la réglementation
    • Terminologie et communication comme vecteurs de structuration et d’information pour les enjeux transverse de maîtrise de l’énergie
    • Catalyser une intelligence Européenne pour porter un message cohérent et commun dans les enceintes internationales
    • Elargir le réseau d’experts français afin d’optimiser l’influence française dans les instances européennes et internationales